Editorial

Dr Marc Bonnel Président de l'association
Histoire et Patrimoine du Pays de Dinard/Rance/Émeraude


LE MASQUE CULTUREL du COVID-19

Dans cette pandémie mondiale jamais vue depuis la grippe espagnole de 1918 (50 millions de morts, dont 250.000 en France), les us et coutumes des pays, de l’Asie à l’Amérique, nous interpellent, en particulier sur la discipline, l’utilisation appropriée des masques et les traitements et technologies mis en œuvre.

Pourquoi les grandes puissances asiatiques sont-elles moins impactées ? Au Japon chaque citoyen se protège de longue date contre la pollution de l’air. En Chine le régime autoritaire a imposé un confinement drastique et le port systématique des masques. En Corée du Sud la localisation géospatiale des porteurs du virus, les tests et contrôles développés à grande échelle ont contribué à limiter la propagation. Une Asie disciplinée au plus haut niveau.

Dans une Europe désunie les approches culturelles nationales ont prévalu du Nord au Sud : des Suédois imprévoyants parés de la force surnaturelle des Vikings, des Anglais hésitants, qui ont trop tergiversé avant la vague meurtrière, des Italiens dépassés et courageux, des Espagnols victimes d’une politique sanitaire régionale trop indépendante, des Allemands techniquement prêts au combat. Dans cette diversité européenne cacophonique, les Français démontrent la capacité d’un Etat ébranlé, de scientifiques divisés, de soignants, héros de la première ligne, et de citoyens râleurs, tous solidaires et révolutionnaires dans l’âme, à surmonter une crise imprévue et déstabilisante grâce au système D et à

Suite de l'éditorial >>>


Événements 2020


Dernières actualités

s